Quarante-deux - Tiers-lieu sur l'agriculture biologique et locale

Le coût d’une bonne qualité de produits étant élevé, beaucoup de français choisissent l’option « moins cher » induisant une qualité moins satisfaisante des produits dû à l’agriculture industrielle et intensive par exemple. Mathias, petit fils de paysan et soucieux de son alimentation, eu l’idée de créer un tiers-lieu permettant d’apprendre l’agriculture traditionnelle afin de sensibiliser les gens sur les bonnes pratiques alimentaires. L’idée d’implanter ce lieu à Saint-Étienne vient dans le fait que c’est une ville qui possède un fort potentiel agricole qui peut être mis à profit afin de redynamiser ce territoire à faible activité. Ainsi, le « quarante-deux » répond aux besoins des Stéphanois pour leur faire comprendre que le territoire dispose d’un fort potentiel agricole permettant d’améliorer leur alimentation au quotidien. De plus, il affirme que le bien-manger est un moment de plaisir, de partage et de convivialité. Ce projet a l’intention de favoriser le local, les circuits courts, de lutter contre le gaspillage et de redynamiser la ville de Saint-Étienne.